Yuriko Kimura & Matthieu Roffé

Ondes crépusculaires

Yuriko Kimura Flûte
Matthieu Roffé Piano

Grâce à leur musique nourrie d’éléments culturels japonais et européens, oscillant entre jazz et musique de chambre, composition et improvisations, le duo entre la flûtiste Yuriko Kimura et le pianiste Matthieu Roffé frappe par un lyrisme à la douceur onirique jamais démentie. Le jazz y affirme une passion commune pour la culture de l’autre, et l’improvisation, traitée ici en musique de chambre et trait d’union entre les différentes entités, invite au voyage.

Ce duo s’est présenté lors de sept tournées au Japon à partir de 2013, totalisant plus d’une centaine de concerts, puis sur de nombreuses scènes internationales. Il est à la source de plusieurs enregistrements dont Onde-Corpuscule paru chez Hybrid’Music en 2016, un album tout entier dédié à une musique de chambre intimiste, aux atmosphères de grande quiétude parfois traversées de tornade impromptue.

Originaire de Fukushima, Yuriko Kimura a poursuivi ses études classiques à Kunitachi avant de se fixer en France en 2001. Elle s’est d’abord dédiée à la musique classique, notamment avec le quatuor de flûtes Eolia, mais sa rencontre avec le vibraphoniste Philippe Macé l’a orientée vers le jazz et les musiques improvisées. Diplômée du département jazz du Conservatoire de Paris, elle a participé aux master classes de Dave Liebmann et Jean-Marie Machado, et fondé un quartet avec Matthieu Roffé au piano avant de se produire avec lui dans ce duo.

Matthieu Roffé a, quant à lui, étudié le piano classique à Metz et est aussi diplômé du Conservatoire de Paris, dans la classe jazz d’Emil Spanyi. Professeur au Conservatoire de Lausanne dans le département jazz, il a intégré le groupe suisse No Square et le quartet du clarinettiste italien Matteo Pastorino. Il a également fondé le Chamber Metropolitan Trio, axé sur la musique de chambre et le contrepoint, et a rejoint le quartet Sur Ecoute avec qui il participe, tout comme Yuriko en tant que flûtiste invitée, au spectacle pluridisciplinaire Musashi, programmé par ailleurs lors du festival.

Féconde découverte de ce délicat jardin musical franco-japonais !