Yoshitsune

Junko Ueda & PoiL

L'épopée revisitée des Heike

Création

Antoine Arnera Clavier, chant
Boris Cassone Basse électrique, chant
Guilhem Meier Batterie, chant
Junko Ueda Chant, satsuma-biwa

Une chanteuse japonaise d’hymnes bouddhistes et de récits épiques qui excelle au luth traditionnel biwa, accompagnée d’un groupe lyonnais de rock expérimental furetant tous azimuts pour élargir ses expérimentations débridées : voici une rencontre inédite qui promet une soirée musicale des plus insolites et déconcertantes !

L’épopée du clan impérial des Heike en est la toile de fond. Narrant le destin dramatique du clan Heike, à l’origine de la famille impériale, ce récit épique est l’un des plus connus du Japon. Le valeureux Yoshitsune, issu du clan Genji qui affronte les Heike et les déroute au terme de longs combats, sera jalousé par son frère, chef de guerre, et contraint finalement à la fuite. Avec ses épisodes dramatiques d’émotions humaines universelles et sa philosophie bouddhiste d’impermanence de la vie, Junko Ueda considère que cette tradition du récit épique reflète magnifiquement notre monde contemporain. De plus, sa voix tout emplie de solennité et sa force narrative concordent singulièrement avec la récitation épique, tout comme sa maîtrise du grand biwa de l’ancienne province de Satsuma dont le plectre large et massif lui permet notamment de reproduire le fracas des scènes de bataille.

Le trio lyonnais PoiL, groupe de musique libre nourri quant à lui par « l’énergie du rock et de la musique improvisée, l’essence punk, le grandiose beethovénien et la mécanique implacable d’un Aphex Twin », était depuis longtemps attiré par les expressions artistiques japonaises comme le théâtre Nô, le répertoire de musiques de cour gagaku ou celles du nagauta utilisées dans le kabuki. On retrouve d’ailleurs diverses citations ou allusions à cet univers musical dans leurs différents albums.

De leur rencontre, a jailli l’idée de cette création qui a pris forme au détour de l’automne-hiver 2020-2021 et de ce printemps, une création destinée à un large public, féru autant de rock que de musique du monde, ce que Junko trouve passionnant puisqu’elle ouvre un fécond espace de partage « en quête d’une essence de l’humanité. »