Reproduction interdite

Chloé Della Valle

Duo de ciné-concert analogique

Création CIMN
Chantier

Chloé Della Valle Basse, K7, micro, percussions et divers accessoires
Marine Cerles Projecteur et pellicule 16mm, micro-contact

La première, Chloé Della Valle, est armée d’une basse et d’un archet, créant des sensations profondes avec les mille possibles de son instrument. La seconde, Marina Cerlès, est une fanatique de pellicule cherchant dans les limites de la lumière des mondes mystérieux. Leur rencontre a permis de fusionner leurs univers dans cet objet de projection-live : Reproduction interdite, duo de ciné-concert analogique et expérience d’artisanat total.

Ensemble, elles ont déjà monté un premier duo de ciné-concert « Eggs Und Thé Russe », basé exclusivement sur des gestes manuels loin du numérique. À travers cette nouvelle création, elles cherchent maintenant à approfondir le lien entre l’immédiateté du jeu en live et celle de la projection dans une proposition plus performative qui transforme le projecteur et la pellicule en instruments de musique.

Les images, composées uniquement de films fixes, ancêtres des diapositives, sont tournées, développées, tirées, montées et projetées en argentique sur une seule copie 16mm, avec l’idée de faire interagir le son du projecteur et les résonances d’un corpus d’objets sonores : lecteur cassette, téléphone dans une boite à gâteaux, peau de percussion...

La musique, comme les images, est totalement analogique, jouée en direct, répétée, bouclée et détériorée au fil du temps et de son passage. Tous les sons produits durant la performance forment la matière première de la création sonore. Tout devient instrument : le son des objets réveillés fait vibrer les membranes au repos ; le lecteur cassette qui tourne à vide émet une fréquence qui s’accroît à mesure qu’elle se répète ; le micro dans sa boite amplifie la réverbe naturelle de celle-ci jusqu’à la frontière du larsen...

Reproduction interdite se veut une matière vivante avec ses défauts et ses traces, une matière qui se salit, vieillit et porte les empreintes de la manipulation qui l’a fait naître.