Rajery & Driss El Maloumi

Rencontre au sommet des cordes africaines

Rajery Valiha, chant
Driss El Maloumi Oud

Retrouvailles entre maîtres des cordes pincées africaines, entre tradition et création, au coeur d’une féconde rencontre malgache-marocaine ! Le ‘Prince de la valiha malgache Rajery (prononcer ‘Rajer’) retrouve pour le festival un de ses
complices de la tournée 3MA, le virtuose du oud oriental Driss El Maloumi.

Auteur, compositeur, chanteur, éducateur, musicothérapeute, Germain Randrianarisoa, dit Rajery, est d’abord maître de la valiha (prononcer ‘vali’), cette cithare tubulaire en bambou emblématique de l’île. Il en ravive les sonorités cristallines qui rappellent tour à tour la harpe, le clavecin, la kora, le santour ou la sanza, rafraichissant le répertoire traditionnel et s’aventurant dans les différents styles de jeu malgache, ceux des hauts plateaux en mode majeur et ceux des côtes en mineur, en véritable ambassadeur des musiques vivantes de Madagascar.

Le musicien marocain d’origine berbère Driss El Maloumi, est quant à lui souvent qualifié de « magicien du oud » tant sa maîtrise de ce luth symbole de la musique orientale, est délicate. Formé aux musiques arabes et occidentales, il a pratiqué toutes les musiques, du jazz de Palo Fresu aux musiques baroques de Jordi Saval et son ensemble HesperionXXI, via de multiples collaborations dans d’autres traditions musicales classiques ou populaires avec des artistes comme Françoise Atlan, Omar Bachir, Carlo Rizzo, Keyvan Chemirani ou Alla.

Ensemble, ils inventent un langage pluriel et plein de surprises, où s’entremêlent les notes et les harmonies venues de ces deux confins de l’Afrique, langue où les timbres de la valiha et du oud ne cherchent pas à surligner leur identité mais cherchent l’accord. Ici, pas de virtuosité gratuite, ni de solos narcissiques, mais un dialogue d’harmonies douces et vivifiantes, parsemé de notes de jazz et d’improvisations inspirées.