Icare Sampati

Alexandros Markeas / TM+

Au soleil brûlant des héros : cantate épique pour chœur de femmes, voix et ensemble instrumental

Création

Alexandros Markeas Création musicale
Laurent Cuniot Direction

Géraldine Keller Soprano
Clara Pertuy Mezzo-soprano

Choeur de l’Asian University for Women de Chittagong

Musiciens de TM+
Pauline Klaus Violon
Myriam Lafargue Accordéon
Nicolas Fargeix Clarinette
Gianny Pizzolato Percussions
Prabhu Edouard Tabla, percussions

Marie Delebarre Régie

Tout comme Icare dans la mythologie grecque, le héros hindou Sampati s’est brûlé les ailes en allant trop près du soleil... quoique dans son cas ce fut pour sauver son frère trop téméraire. La création Icare Sampati a germé au croisement de ces mythes. Même si les motivations des actes diffèrent, pour Alexandre Markéas et Laurent Cuniot, il s’agit ici de créer un héros portant les qualités des deux figures mythiques, capable d’exploits nobles et absurdes à la fois, capable de se transcender mais aussi d’œuvrer à sa propre perte... tout comme l’être humain d’aujourd’hui face aux défis écologiques, avec sa course effrénée et autodestructrice.

À ces forces opposées, répond un double flux de textes avec la présence de poésies lyriques grecques célébrant les exploits héroïques et de chants méditatifs tantriques issus des Upanishads hindous. Musicalement, « Icare Sampati » cherche à revisiter le son d’une époque où Orient et Occident n’étaient pas encore aussi scindés. Traditions médiévales byzantines, occidentales et hindoues seront ainsi au cœur de la démarche musicale, développant une musique qui puisse résonner intérieurement, contant le fil d’une histoire qui se répète de pays en pays, d’époque en époque : voix projetées ou éreintées, brillantes ou éteintes, laissant entendre mythes glorieux ou souffrances à peine audibles ; tout comme douleur sonore des plaintes traditionnelles méditerranéennes, lamenti de Monteverdi et Gesualdo ou modes hindous.

Outre l’ensemble TM+ , les solistes Géraldine Keller et Clara Pertuy et le percussionniste franco-indien Prabhu Edouard, « Icare Sampati » intègre un chœur féminin tout à fait particulier pour lequel le projet a été imaginé à l’initiative de l’Alliance Française de Chittagong : le Chœur de l’Asian University for Women au Bangladesh, composé de 13 chanteuses issues de 5 pays asiatiques -Bangladesh, Cambodge, Inde, Népal et Sri Lanka-, attachées à l’éducation et l’émancipation féminines. Magnifique écrin pour célébrer l’ambivalence des héros... et du commun des mortels.