Figures de l’exil

Silhouettes sonores

Installation plastique et sonore

Isabelle Carrier et Jérôme Ruillier Conception des Silhouettes
lavoixdesgens.fr Prise de son
Eve Grimbert Création sonore

Dans l’exposition Figures de l’Exil réalisée lors des Détours de Babel en 2015 et 2016, on découvrait de drôles d’individus… que l’on va retrouver cette année à l’occasion des 10 ans du festival : des Silhouettes, qui transportent leurs nuages, comme des personnes exilées chargées de leurs rêves et de leurs souvenirs. À l’entrée, on nous propose de les écouter à travers un casque audio : c’est le début du voyage...

Comme si les Silhouettes, jusqu’ici silencieuses, se mettaient à nous raconter une histoire, une anecdote... Comme si elles se mettaient à chanter ou parler de leur vie. Ce qui est intrigant lorsqu’on se promène immergé dans cette foule de couleurs et de sons, c’est l’absence de visage. Aucun faciès, seulement des personnages qui nous tournent le dos. Est-ce le dos de celui qui s’en va pour un autre territoire, le dos de ceux qui nous évitent lorsqu’on atteint la terre d’asile ?

Les premières Silhouettes peintes par les passants sont apparues dans les rues de Voiron en janvier 2014 pour soutenir une jeune lycéenne menacée d’expulsion. Pour les Détours de Babel, les artistes ont repris leurs pinceaux et conçu de nouvelles formes. Dans le cadre des Détours de Babel 2015, les habitants de Grenoble, Fontaine et Voiron ont réalisé quelques 200 Silhouettes et enregistré des heures de témoignages au cours d’ateliers participatifs organisés avec les MJC de Grenoble, Fontaine et Voiron.

Une oeuvre audacieuse, poétique, militante et participative… qui reste d’une cuisante actualité.