Cancellation of the 10th edition of the Festival Détours de Babel

Given the national and international situation linked to the coronavirus epidemic, and the measures taken by the government, we had to make the decision, last Friday, to cancel the 10th edition of the Détours de Babel festival in Grenoble and in Isère which was planned from March 26 to April 19. This translates into more than 100 concerts, shows and events that we are forced to cancel…

We would like to express our solidarity with all the musicians, composers, artists, companies and musical ensembles, who bear the brunt of this cancellation, while they have long been preparing their artistic projects, many of them in “premiere”, at the occasion of this edition.

We are of course also thinking of the technicians, service providers, volunteers, and all of our cultural partners who worked for many months with us to ensure that the event can take place in the best conditions and whose investment is reduced to nil on the eve of the Festival.

We will do our utmost to reduce the impact of this cancellation on artists, technicians and service providers and all those who are greatly weakened by this cancellation.

We are also in solidarity with all the cultural structures that are today in the same situation, in France and abroad, forced to cancel their events and shut down their venues.

This is an earthquake for the cultural community, the consequences of which will be painful. We join the concerns of the profession, which calls for the establishment of an emergency fund to deal with the situation, in particular towards the intermittent artists whose situation is already so precarious, and the most impacted artistic and cultural structures, whose survival, for the most fragile of them, depends on it.

Beyond the cultural environment, it is obviously all of society that is impacted by this unprecedented situation, the social and economic consequences of which will be difficult to overcome. We hope that these extreme precautionary measures taken by the authorities will limit the spread of the virus and allow soon to find a more peaceful health and social life.

May the situation we are going through encourage new forms of solidarity and make political decision-makers aware of the fundamental challenges of a strong public service at the service of all, which must be protected and reinforced "at all costs".

Benoit Thiebergien and the whole Festival team

go down

Compte tenu de la situation nationale et internationale liée à l’épidémie du coronavirus, et des mesures prises par le gouvernement, nous avons dû prendre la décision, vendredi dernier, d’annuler la 10e édition du festival Détours de Babel à Grenoble et en Isère qui devait se dérouler du 26 mars au 19 avril prochain. Cela se traduit par plus de 100 concerts, spectacles et rendez-vous que nous sommes contraints de déprogrammer…

Nous tenons à exprimer notre solidarité avec tous les musiciens, compositeurs, artistes, compagnies et ensembles invités, qui subissent de plein fouet cette annulation, alors qu’ils préparaient depuis longtemps leurs projets artistiques, pour beaucoup d’entre eux en création, à l’occasion de cette édition. Nous pensons bien sûr aussi aux techniciens, prestataires, bénévoles, et à tous nos partenaires culturels qui travaillaient depuis de nombreux mois avec nous pour faire en sorte que la manifestation puisse se dérouler dans les meilleures conditions et dont l’investissement se trouve réduit à néant à la veille du Festival.

Nous ferons le maximum pour réduire l’impact de cette annulation sur les artistes, techniciens et prestataires et tous ceux qui se trouvent fortement fragilisés par cette annulation.

Nous sommes solidaires également de toutes les structures culturelles qui se trouvent aujourd’hui dans la même situation, en France et à l’international, contraintes d’annuler leurs manifestations et fermer leurs équipements.
C’est un séisme pour le milieu culturel, dont les conséquences seront douloureuses. Nous rejoignons les préoccupations de la profession qui demande la mise en place d’un fond d’urgence pour faire face à la situation, notamment en direction des intermittents dont la situation est déjà si précaire, et des structures artistiques et culturelles les plus impactées, dont la survie, pour les plus fragiles d’entre-elles, en dépend.

Au-delà du milieu culturel, c’est évidemment toute la société qui est impactée par cette situation inédite, dont les conséquences sociales et économiques seront difficiles à traverser. Nous espérons que ces mesures de précaution extrêmes prises par les autorités sauront limiter la propagation du virus et permettre de retrouver bientôt une situation sanitaire et une vie sociale plus sereines.

Puisse la situation que nous traversons inciter à des solidarités nouvelles et faire prendre conscience aux décideurs politiques des enjeux fondamentaux d’un service public fort au service de tous, qu’il convient de protéger et de renforcer « coûte que coûte ».

Benoit Thiebergien et toute l’équipe du Festival

Follow us

Le CIMN est conventionné par :
Théâtre Sainte-Marie-d'en bas logos des partenaires