Musique et machines

Lutherie et création

En attendant le festival de septembre, le CIMN vous donne rendez-vous en ligne pour les rendez-vous numériques. Au programme, retransmissions de concerts en live-stream, rediffusions de captations, concerts partagés en duplex, débats et rencontres en ligne, et quelques surprises inédites… Aujourd’hui : les instruments et la création.

19h - Court-Métrage de création "We need to parle"


Joute musicale franco-britannique avec Noémi Boutin (Violoncelle) et Matthew Sharp (Violoncelle).
Création de Laura Bowler, Frédéric Pattar.
Le fil de ce projet est de présenter l’idée de joute sous plusieurs formes. Il s’agit d’un duel imaginaire, à la fois poétique, musical et théâtral entre deux violoncellistes, mais aussi entre deux compositeurs et surtout deux langues, française et anglaise, avec tout ce que cela sous-tend d’histoire et de culture.

19h30 - Plateau d’artistes & invités

« La lutherie et la création contemporaine »

Conversation avec Noémi Boutin (violoncelliste), Matthew Sharp (violoncelliste), Julian Boutin (altiste du quatuor Bela), Frédéric Aurier (violoniste du quatuor Bela).
Modération : Benoit Thiebergien (directeur du CIMN)

20h - Rediffusion - "Barbarie" du Quatuor Béla, concert capté le 28 novembre 2020 à la MC2 : - Grenoble - 72’


Compositions de Marco Stroppa, Noriko Baba, Raphaël Cendo, Frédéric Aurier, Albert Marcœur

Quatuor Béla
Frédéric Aurier violon, nyckelharpa Julien Dieudegard violon, strohviol Julian Boutin alto, vielle à roue Luc Dedreuil violoncelle, strohviol

et Wilhem Latchoumia Piano, synthétiseurs


Quel rapport le musicien interprète entretient-il avec la machine ? Quel avenir au compositeur ? Le combat est-il perdu d’avance contre un rival invulnérable ou source d’une rencontre féconde avec une voix amie qui transcende le geste instrumental ?

Pour vivifier le débat, le Quatuor Béla, qui invite pour l’occasion le pianiste virtuose Wilhem Latchoumia, a commandé des œuvres à cinq compositeurs contemporains : Marco Stroppa, Francesca Verunelli, Raphaël Cendo, Frédéric Aurier et Albert Marcœur, tous venus s’emparer d’un orchestre insensé et unique.

Véritable cabinet de curiosités musicales, celui-ci rassemblera en effet, par-delà les instruments du quatuor à cordes et du piano, tout un ensemble de machines musicales alliant l’orgue de barbarie, la vièle à roue, le piano pneumatique, le nickelharpa, le strohviol, le gramophone… aux technologies numériques les plus avancées.

Une telle densité historique de sons ne pourra que mettre en relief cette interrogation lancinante : les machines nous rendent-elles moins barbares ?

Production Association L’Oreille Droite / Quatuor Béla. Coproduction MC2 : Grenoble, Arsenal Cité musicale- Metz, MCB ° Maison de la Culture de Bourges, Tandem-SN d’Arras Douai, La Barcarolle EPCC - Spectacle vivant Audomarois, Espace Malraux Chambéry, Césaré, gmem-marseille, Grame, Musica, La Scala Paris. Co-accueil MC2 : / CIMN - Détours de Babel