Saeid & Naghib Shanbehzadeh

Musique et danse afro-iraniennes

Saeid Shanbehzadeh : Chant, danse, neyanbânn (cornemuse iranienne), Neydjofti (double flûte), Boogh (corne de chèvre)
Naghib Shanbehzadeh : Zarbetempo (percussion), Senj (cymbale)

L’Ensemble Shanbehzadeh propose un aspect rare des danses et musiques traditionnelles du Golfe persique et plus précisément de la province de Boushehr, région méconnue du Sud de l’Iran. Cette région se caractérise par un mélange de traditions persanes, africaines, arabes et indiennes qui a constitué au fil du temps une identité particulière et singulière en Iran. Tout comme le blues aux États-Unis ou la santeria à Cuba, les musiques du Boushehr viennent de la présence d’esclaves africains dans la région.
Saeid Shanbehzadeh est un virtuose du neyanbânn (cornemuse iranienne) et dépositaire de la riche diversité de ces musiques du Boushehr. Accompagné de son fils Naghib, il nous fait découvrir un vaste répertoire religieux et profane au sein duquel danse et musique sont indissociables.
Le concert se présente comme un jeu de questions réponses entre les musiques de guérison (Zâr), les chants d’amour (Sharveh) et la musique religieuse (Dammam), passant ainsi d’une atmosphère de fête aux rythmes de transe… Le répertoire de l’ensemble Shanbehzadeh puise aussi dans le chant classique et la musique soufie iranienne. Depuis la révolution de 1979 en Iran, la danse et la voix féminine en solo sont interdites en public. Depuis plus de dix ans, l’Ensemble Shanbehzadeh mêle à son programme des danses et des voix de femmes pour que ne périclite pas cette culture. Ce choix artistique lui a valu d’être aujourd’hui interdit de scène en Iran.