Machines Sonores

Frédéric Le Junter

France
Installation sonore et performances

//Attention : l’exposition de Frédéric Le Junter sera exceptionnellement fermée samedi 31 mars et dimanche 1er avril //

« À force de voir des musiciens jouer comme des machines, j’ai eu envie de créer des machines qui joueraient comme des musiciens », s’amuse Frédéric Le Junter. De fait, depuis 1984, ce touche à tout invente des instruments de musique d’une facture véritablement originale.

Les installations sonores de Frédéric Le Junter reposent sur des mécanismes hybrides construits à l’aide de matériaux de récupération. Elles sont le fruit d’assemblages de toutes sortes d’objets susceptibles de produire des sons (moteurs d’appareils ménagers, matériaux indéfinis en bois, métal, tissu, passoires, coquillages…). Ces objets divers sont actionnés par de petites mécaniques aléatoires, des excitateurs construits et affinés tout au long d’une longue pratique du bricolage expérimental.

Pour exemple, le carillon, orchestre pour machines sonores conçu en 1995, comporte douze morceaux de bois qui viennent percuter douze pots de fleurs, aidés en cela par douze tourne-disques !

Les esthétiques qu’il privilégie font coexister intimement primitivisme et sophistication, éclatement de la matière et assemblages de savant fou. Ce monde singulier, mais aisément partageable, prendra toute sa dimension visuelle et sonore dans la grande bibliothèque de l’Ancien Musée de Peinture. Pour le festival, Frédéric Le Junter y rassemblera plus d’une centaine de sculptures sonores. Il proposera également plusieurs performances à la tête de son orchestre mécanique.

Retrouvez tous les horaires du brunch du 18 mars en cliquant ici