Blind

Erwan Keravec

France
Musique les yeux bandés

Erwan Keravec : Cornemuse, trompette à anche
Philippe Foch  : Batterie, percussions
Hélène Labarrière : Contrebasse
Raphaël Quenehen : Saxophones
Sylvain Thévenard : Réalisation électronique

À la question de savoir comment décupler notre capacité d’écoute, Erwan Keravec répond par l’occultation d’un autre de nos sens, la vue. « La musique n’a pas besoin des yeux. Parfois, ils sont même un obstacle. », soutient-il. Qu’à cela ne tienne, les spectateurs de Blind, confortablement installés sur des transats, auront les yeux bandés. De ce dispositif naît la redécouverte des sons, dont le rapport à l’espace semble soudain transformé.

Chacun perçoit le concert de manière unique. De fait, en plus des haut-parleurs dont sont équipés les oreillers des transats, le son émane des musiciens eux-mêmes qui circulent autour de nous. Leur musique, improvisée, s’adresse tantôt au groupe, tantôt à un spectateur unique. Erwan Keravec a coutume d’utiliser tous les sons émanant de son instrument, la cornemuse. Des sons qu’habituellement on cherche à cacher. Ils permettent une musique hors du champ mélodique, plus orientée vers les sens. Les quatre musiciens invités font corps avec le projet puisque tous sont issus de cette même pratique autour de la musique improvisée et de la musique contemporaine.

À la sortie, si les expériences des spectateurs divergent en fonction des perceptions de chacun, elles convergent toutefois en un point : la sensation d’avoir été littéralement enveloppé par la musique.